Fiche descriptive : Tétrachlorure de carbone

De : Services publics et Approvisionnement Canada

Découvrez la liste des propriétés chimiques importantes d'un contaminant ainsi que la façon dont il va réagir dans l’environnement, les principales sources de contamination associées et un bref aperçu des questions de santé et sécurité.

Sur cette page


Informations générales

Numéro CAS 

56-23-5

Formule chimique 

CCl4

Masse moléculaire

153,8 g/mol

Famille

Hydrocarbures aliphatiques chlorés (HAC)

Propriétés (à la température de la pièce lorsqu’applicable)

Liste des propriétés du composant
ParamètreValeurCommentaire
Point de fusion/ébullition -23 0C / 78 0CSous forme liquide
Densité 1,58Coule au fond de l'eau
Pression de vapeur100 mm HgTrès volatil
Densité de vapeur5,3Plus dense que l'air
Solubilité dans l’eau800 mg/LPeu soluble
Constante, loi de Henry6 x 10-2 atm·m3/molVolatilisation rapide lorsque solubilisé
log Koc (Selon les caractéristiques du sol ou du sédiment)1.8 - 2.6*Adsorption modérée sur la matière organique

Comportement environnemental

À 20 0C, le tétrachlorure de carbone est un liquide plus dense que l'eau et très volatil. Peu soluble, il se volatilise rapidement lorsque solubilisé et s'adsorbe modérément sur la matière organique. Lors d'un déversement, ce produit s'évapore en grande partie, mais peut aussi s'infiltrer dans le sol ou ruisseler vers un cours d'eau. S'il atteint l'eau (souterraine ou de surface), le tétrachlorure de carbone sous forme liquide sera solubilisé ou s'écoulera (surtout) jusqu'à ce qu'il rencontre une surface imperméable. Le tétrachlorure de carbone liquide accumulé dans la zone saturée sera solubilisé graduellement avant de se volatiliser en bonne partie. La phase adsorbée présente dans les zones vadose et saturée met un certain temps avant de disparaître, libérant le contaminant sous ses formes gazeuse (surtout) et soluble. Les panaches des phases dissoute et gazeuse sont de taille plutôt moyenne.

Santé et sécurité

La prudence est de mise, car le tétrachlorure de carbone est toxique.

Sources principales

Le tétrachlorure de carbone n'existe pas dans la nature, il est obtenu de façon industrielle par une chloration poussée de divers hydrocarbures de faible poids moléculaire tels le disulfure de carbone, le méthane, l'éthane, le propane, le chlorométhane ou encore le 1,2-dichloroéthane. Le Canada ne produit plus de tétrachlorure de carbone depuis 1995.

Pendant longtemps, l'utilisation principale du tétrachlorure de carbone a été la production de divers chlorofluorcarbures pour en faire des fluides frigorigènes et des propulseurs d'aérosols. Comme c'est un solvant, le tétrachlorure de carbone a aussi été largement utilisé comme agent de nettoyage, autant dans les usines, pour le dégraissage et le nettoyage à sec, que dans divers produits domestiques servant à enlever les taches sur les vêtements, l'ameublement et les tapis. Comme il est ininflammable, il était aussi utilisé dans les extincteurs. Jusqu'à récemment, il servait encore comme agent de fumigation pour tuer les insectes s'attaquant aux grains entreposés. Comme il est toxique, le tétrachlorure de carbone n'est plus utilisé maintenant comme agent de fumigation ou dans les produits ménagers, seules quelques utilisations industrielles subsistent. De plus, le Protocole de Montréal sur les substances appauvrissant la couche d'ozone demandait qu'en l'an 2000 le tétrachlorure de carbone soit complètement remplacé par des produits plus acceptables. Il n'est donc plus utilisé maintenant que pour des besoins particuliers où aucun produit de remplacement efficace n'est disponible.

Références

Agency for Toxic Substances and Disease Registry (ATSDR). 2005. Toxicological Profile for Carbon Tetrachloride. U.S. Department of Health and Human Services, Public Health Service, Georgia, USA. (consulté en mars 2010)

Conseil canadien des ministres de l'environnement. 1999. Recommandations canadiennes pour la qualité des eaux: protection de la vie aquatique: Méthanes halogénés (tétrachlorométhane). Dans: Recommandations canadiennes pour la qualité de l'environnement. Manitoba, Canada. (consulté en mars 2010)

Montgomery, John H. 2007. Groundwater Chemicals, Desk Reference, Fourth Edition, CRC Press, Taylor and Francis Group, Florida, USA.

Date de modification :